La Société Française d’Onomastique

SFO - Société française d'Onomastique - Toponymie - AnthroponymieFondée en 1960, à l’initiative de Pierre Fouché et Raymond Schmittlein (cf. JO n° 69, 21 mars 1960, 69, p. 2740), la Société française d’onomastique a son siège social à Paris, aux Archives nationales. Le but essentiel de cette association était alors de « favoriser l’avancement de la science dans le domaine de la toponymie et de l’anthroponymie, de coordonner les travaux des spécialistes de ces disciplines » (Revue internationale d’onomastique, n° 2, juin 1960, p. 81). Les principaux moyens d’action étaient également énumérés, recouvrant plusieurs aspects des activités de la Société : un bulletin, des publications, des mémoires, conférences, bourses, concours, prix et récompenses.   

Depuis sa création, la Sfo n’a cessé de soutenir et diffuser les travaux des chercheurs en onomastique, en particulier dans les orientations suivantes : l’étude philologique et étymologique des noms propres, selon une perspective diachronique, nécessitant l’apport de données provenant de plusieurs disciplines (linguistique, histoire, géographie…). L’étude synchronique, plus centrée sur la linguistique, est également présente dans la mesure où elle vient interroger la place du nom propre dans la langue écrite et le discours, ses aspects grammaticaux ou morphosyntaxiques, etc. L’onomastique est également étroitement associée aux autres orientations de la linguistique que sont la dialectologie et la lexicologie. La Sfo est également très attentive aux relations avec d’autres disciplines des sciences humaines, dont les approches et méthodes, quoique différentes, sont d’un apport crucial pour l’onomastique : l’histoire, la géographie, l’archéologie, la sociologie, l’anthropologie, la littérature (onomastique littéraire). Quel que soit l’angle épistémologique de la recherche, il est impératif pour la Sfo de tenir compte la multiplicité des types de noms propres, chaque grande catégorie pouvant elle-même se décomposer en sous-divisions (ex. anthroponyme : patronyme, nom de plume, surnom, nom mythique, nom de fiction, sobriquet, etc.). Il est certain que le champ d’exploration est si étendu dans le temps et dans l’espace que la diversité des approches ne peut qu’être bénéfique à l’ensemble de la recherche.

Dans ce domaine foisonnant et faisant appel à de nombreuses passerelles interdisciplinaires, les chercheurs ont accès à une bibliothèque spécialisée, le Centre d’Onomastique des Archives nationales (Paris, Caran), dont l’actuel responsable est Sébastien Nadiras. La bibliothèque contient une collection d’environ 8 000 ouvrages et tirés à part et de nombreuses revues spécialisées, françaises et étrangères.

Parmi les activités de la Sfo, il faut noter en premier lieu la publication annuelle de la Nouvelle Revue d’Onomastique : revue d’environ 320 pages réunissant des articles de chercheurs venus d’horizons divers, dont la préoccupation commune est l’étude des noms propres. La revue, fondée en 1983, contient à la fois des varia, des dossiers thématiques (ex. onomastique bretonne, romane, slave, relations avec l’archéologie, la dialectologie, onomastique littéraire, etc.), une « Revue des revues », tour d’horizon des revues éditées à l’étranger, ainsi que des comptes rendus de publications récentes. La langue préférentielle est le français, mais elle accueille également des textes en allemand, anglais, espagnol et italien.

Depuis 1978, la Sfo organise tous les deux ans un colloque international, manifestation en partenariat avec une université, un centre de recherche ou une association. Cette réunion scientifique, réunissant environ 30 à 40 chercheurs venus d’horizons divers, est destinée à faire part de l’état des recherches en cours, tout en favorisant l’ouverture vers un public s’intéressant au patrimoine onomastique. Pour chaque colloque, la Sfo donne une orientation thématique, permettant d’accueillir des communications riches et diversifiées. Un thème secondaire, en lien avec la région d’accueil du colloque, est également proposé aux chercheurs.

La Sfo est également ouverte aux partenariats avec d’autres associations culturelles régionales. Ces dernières n’ont pas nécessairement pour vocation l’étude de l’onomastique, mais sont intéressées par le patrimoine linguistique, les études régionales, le patrimoine au sens large.

Autre activité régulière de la Sfo : les conférences. Les réunions de la Sfo ont lieu au Centre d’Onomastique des Archives nationales (Caran). C’est également aux Archives Nationales qu’ont lieu les conférences, au rythme de 3 à 4 par an, annoncées sur le site de la Sfo. Elles sont généralement publiées dans la Nouvelle Revue d’Onomastique.

Tous les deux ans, depuis 1972, la Sfo décerne le Prix Albert Dauzat, pour récompenser un travail publié ou un ensemble de travaux publiés dans le domaine de la toponymie et/ou de l’anthroponymie. Il est à noter qu’une deuxième distinction scientifique porte le nom d’Albert Dauzat : celle qui est décernée par la Société de linguistique romane, depuis 1956. Les deux font référence à Albert Dauzat, linguistique français (1877-1955) qui a largement contribué à faire connaître la toponymie à un plus large public. 

Enfin, le site internet de la Sfo communique la plupart des informations relatives à ses activités, ses manifestations, son organisation, la tenue des colloques et des conférences. Il fournit également des bibliographies de chercheurs, des ressources documentaires, ainsi que des outils pour la recherche.



Citer ce billet
neotopo (2023, 7 septembre). La Société Française d’Onomastique. NEOTOPONYMIE/NEOTOPONYMY. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rrqu

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search