Comment préparer son « guerrilla kit » de performance odonymique décoloniale, un tutoriel en 9 points

De : Cristina Del Biaggio, Université Grenoble Alpes et Laboratoire Pacte, avril 2024

En Italie, les « guerrilleros » et « guerrilleras » odonymiques qui proposent des interventions contre la toponymieofficielle dans l’espace public semblent être de plus en plus nombreux·ses et aguerri·es. J’ai déjà présenté sur ce blog desinitiatives s’attaquant aux rues des deux principales villes italiennes : la capitale politique Rome (Del Biaggio 2020) et la capitale économique Milan (Del Biaggio 2024).

Le 21 avril 1945, Bologne fut libérée du nazi-fascisme. 79 années après, le blog Resistenze in Cirenaica annonce être « dans la rue pour célébrer et raconter des histoires »[1]. Mais, ajoutent-iels, iels profitent aussi de cette occasion pour publier « la première vidéo (fantastique) de Guixia Hu, Sara Donghi, Giulia Giacomoni et Giulia Gherardi qui transforme le Guerrilla Kit en un tutoriel amusant et très utile »[2].

Fig. 1. Logo du « guerrilla kit ». Source : Resistenza in Cirenaica

Deux minutes de vidéo disponible sur YouTube qui expliquent, en neuf points, comment se préparer pour une guerilla odonomyique.

Fig 2. Extrait de la vidéo « guerrilla kit ».

 

Voici la méthode :

  1. Trouves la plaque avec le nom de rue qui t’intéresse et prend-la en photo, c’est « Via Libia » qui a été choisie pour la démonstration ;
  2. Estimes combien d’espace tu as à disposition pour coller l’autocollant sur lequel tu écriras la description contre-toponymique ;
  3. Considères la hauteur à laquelle est placée la plaque et estime si tu auras besoin d’une échelle ou si une chaise est suffisante pour l’atteindre ;
  4. Rappelles-toi que les plaques sont double-face, il faudra donc imprimer deux autocollants par plaque ;
  5. Combien de plaques il y a tout au long de la rue ? Penses-tu que c’est possible de toutes les faire ?
  6. Ne couvres pas l’écriture originale, surtout si c’est une route qui est aussi un point de référence important ;
  7. Quoi et comment écrire la description contre-toponymique ? Il faudra penser à être simple et efficace. Par exemple : « Via Libia. Luogo di crimini del colonialismo italiano » (« Rue Libye. Lieu de crimes du colonialisme italien »);
  8. il n’est pas nécessaire de connaître des logiciels spécifiques, un logiciel de traitement de textes classique est plus que suffisant[3] ;
  9. De quoi as-tu besoin ? Réponse : une imprimante, papier et colle ou du papier auto-collant, ciseaux, une échelle ou une chaise.

Et voilà, le « guerrilla kit » est prêt à l’emploi !

 

Del Biaggio, Cristina. 2020. « La guérilla odonymique gagne une bataille : une nouvelle station du métro romain sera dédiée à Giorgio Marincola, partisan italo-somalien, et non à un lieu d’oppression coloniale ». Néotooponymie (blog). 13 août 2020. https://neotopo.hypotheses.org/3251.

Del Biaggio, Cristina. 2024. « Opération Pyrite… Tout ce qui brille n’est pas d’or ! », Néotooponymie (blog). 27 mars 2024. https://neotopo.hypotheses.org/7000.

 

[1] https://resistenzeincirenaica.com/2024/04/21/hai-detto-guerriglia-odonomastica/, consulté le 24.04.2024

[2] https://resistenzeincirenaica.com/2024/04/21/hai-detto-guerriglia-odonomastica/, consulté le 24.04.2024

[3] Dans la vidéo, il y a des indications sur le choix de la fonte de caractères

 

 



Citer ce billet
neotopo (2024, 24 avril). Comment préparer son « guerrilla kit » de performance odonymique décoloniale, un tutoriel en 9 points. NEOTOPONYMIE/NEOTOPONYMY. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w9m0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search