En 1886, éloge du pittoresque et de l’incompréhensible dans les noms de rues de Paris en proie à l’utilitaire et au commémoratif, par le poète gouailleur Jean Richepin.

Ce pamphlet vibrant est un plaidoyer post-haussmannisation pour la survie d’une odonymie vernaculaire aux accents chantants, populaires et poétiques face aux offensives odonymiques commémoratives et utilitaires. Il est à resituer dans un débat qui marque tout le XIXeme et le début XX eme siècle et oppose les tenants de l’édification par la modernité odonymique à leurs contempteurs soucieux soit de la mémoire populaire et territoriale comme ici, ou chantres d’un local éloigné des engouements nationaux.

Richepin, Jean, 1886 “Les noms des rues” , in Le Pavé (Souvenirs et Fantaisies X), Paris: M. Dreyfous, pp. 192-195 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k206542q/f196.item

 Richepin, Jean, 1886 “Les noms des rues”
in Le Pavé (Souvenirs et Fantaisies X), Paris: M. Dreyfous, pp. 192-195
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k206542q/f196.item

Néotoponymie a déjà publié nombre de positions dans ce débat de longue durée, notamment celles de l’Abbé Grégoire, Antonio Gramsci, Camille Jullian, Roland Engerand de l’Action Française, Georges Brassens, et Greil Marcus pour les Situationnistes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Citer ce billet
neotopo (2024, 25 avril). En 1886, éloge du pittoresque et de l’incompréhensible dans les noms de rues de Paris en proie à l’utilitaire et au commémoratif, par le poète gouailleur Jean Richepin. NEOTOPONYMIE/NEOTOPONYMY. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w9uf

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search